Edition des mémoires de Cambacérès

E-mail Imprimer

Jean Jacques Régis  Cambacéres (1753-1824), né à Montpellier, fut conseiller à la cour des Aydes du Languedoc, président du tribunal criminel de l'Hérault, député de l'Hérault à la Convention, président du Comité de Salut Public et de l'Assemblée Nationale après la chute de Robespierre, ministre de la Justice en 1799. Choisi par Bonaparte comme Deuxième Consul après le 18 Brumaire, il fut Archichancelier de l'Empire pendant toute sa durée, assurant l'intérim lors des absences de l'Empereur. Dès sa mort, Le Moniteur universel affirma : " On assure que M. de Cambacéres laisse des Mémoires accompagnés de pièces et de notes remarquables… ". Son rôle officiel et officieux avait été tel de 1792 à 1814 que le gouvernement de Louis XVIII voulut saisir ses archives, dont ces Mémoires. Ses héritiers s'y opposèrent. Ainsi restèrent-ils à son neveu et héritier Hubert de Cambacéres Achetés en 1934 à Jean Delaire de Cambacéres par son ami Charles Michel, c'est la petite-fille de ce dernier, Laurence Chatel de Brancion, qui a entrepris de transcrire et d'annoter ce monumental manuscrit dont la publication, tant redoutée à l'époque, était attendue depuis 1824. Titrés par Cambacéres Eclaircissements publiés par Cambacéres sur les principaux événements de sa vie politique, ce ne sont pas des mémoires intimistes. Mais, écrite directement par cet élément modérateur de la Révolution devenu l'interlocuteur privilégié de Napoléon, l'œuvre est un apport inestimable à l'histoire de la Révolution, du Consulat et de l'Empire.

 

Le premier volume commence à Montpellier - " Du temps et du lieu de ma naissance " - avec la manière dont Cambacéres a considéré " les principaux événements qui ont eu lieu depuis l'avènement de Louis XVI jusqu'à la convocation des Etats Généraux ". Il se termine avec la proclamation de l'Empire, " fin de la douzième année de la République ".

Le second volume part de septembre 1804 - préparation du couronnement de l'Empereur - et prend fin en décembre 1813, alors qu'à l'issue de la bataille de Leipzig - début de l'agonie de l'Empire -, l'Archichancelier constate une " disposition des esprits peu favorables au gouvernement ".

 

Philosophe et historienne de formation, Laurence Chatel de Brancion a commencé par enseigner avant de diriger une entreprise de haute technologie, puis de fonder une galerie d'art contemporain. Elle est revenue à l'histoire avec cette publication sur Cambacéres

Elle a soutenu sa thèse d'histoire contemporaine en 1999, pour laquelle elle a reçu la Bourse d'étude 1998 de la Fondation Napoléon.

 

Cambacéres : Mémoires inédits. Eclaircissements publiés par Cambacéres sur les principaux événements de sa vie politique.

Présentation et notes de Laurence Chatel de Brancion

Paris : Edition Perrin, 1999, Tome 1 : La Révolution et le Consulat (792 p.)

Tome 2 : L'Empire (533 p.)

Ces Mémoires ont été publiés avec le soutien de la Fondation Napoléon.